INCOMPETENCE OU FAKE NEWS LE 17 ET LE 31 MAI 2018

INCOMPETENCE OU FAKE NEWS LE 17 ET LE 31 MAI 2018

En tant que professionnels réglementés et citoyens, soucieux des besoins, des nécessités et des évolutions d’« habiter » répondant à la qualité du cadre de vie de la société française dans sa grande diversité, nous, architectes,  sommes consternés par l’ineptie des arguments avancés par certains députés, par M. DENORMANDIE et par M. Jacques MEZARD ministre de la Cohésion des Territoires, à l’occasion des débats sur le projet de loi ELAN.

On ne peut imaginer qu’ils relèvent de l’incompétence ou de la méconnaissance des réalités de la part de leurs auteurs. Ils s’inscrivent bien plus probablement dans une stratégie de fake news destinés à faire passer en force la loi ELAN et ses absurdités législatives lors des débats parlementaires qui ont débuté le 31 mai 2018.  

Et nous sommes étonnés que ces propos soient notamment tenus par des ministres d'un gouvernement de Monsieur MACRON qui annonçait le 3 janvier 2018 un projet de loi contre les "fake news".  

Il suffit de lire les nombreux articles, commentaires sur les réseaux sociaux, interviews depuis plusieurs semaines pour voir que la profession, les associations et de nombreux élus de la majorité et de l'opposition réfutent la "bienveillance" de cette loi pour la société française. Sans rappeler la méconnaissance de la profession d’architecte qui a la fonction de servir par la Loi du 3 Janvier 1977, la qualité architecturale déclarée d’intérêt public pour le bien commun et la qualité du cadre de vie.

Et à ce titre, nous sommes en droit de nous poser la question sur l’objectif du gouvernement en regard du bien-être de la société sur le plan sociétal et économique.

L'Unsfa souhaite rappeler les éléments de réponses faites à M. acques MEZARD (article BATIACTU 17 mai) et répondre à M. Jacques LAGARDE député UDI (Débats parlementaires 31 mai).