Mieux se loger ! Mieux se chauffer !

Mieux se loger ! Mieux se chauffer !

DEBAT ORGANISATISE organisé par MM. de RUGY, Julien DENORMANDIE et Mme WARGON, le jeudi 20 décembre 2018, au ministère de la transition écologique et solidaire

Mieux se loger ! Mieux se chauffer ! 

Régis CHAUMONT et Pierre CHOMETTE représentaient l’U.N.S.F.A. (l’Union Nationale des Syndicats Français d’Architectes) au débat organisé par MM. de RUGY, Julien DENORMANDIE et Mme WARGON, le jeudi 20 décembre 2018, au ministère de la transition écologique et solidaire. Ils étaient les seuls représentants des architectes.

L’Unsfa a perçu l’inquiétude et le questionnement des ministres disposés, à nouveau, à écouter les professionnels

L’intention est louable. Les acteurs présents ont apporté chacun leur morceau de réponse, sans le souci qualitatif d’ensemble, sans jamais prononcer une seule fois, les mots : architecture ou architectes.

Un guichet unique, une simplification des procédures, le développement du solaire, le développement de la géothermie, le financement du reste à charge, chacun n’a proposé que des fragments de solution enfermés dans chaque domaine de compétence. 
 
Mieux se loger ! Mieux se chauffer ! Oui, mais dans l’objectif d’une valeur architecturale et patrimoniale ajoutée et grâce à un esprit de synthèse que les architectes pratiquent tous les jours sur leurs chantiers pour le cadre de vie de chaque Français.

Mais où est la qualité du logement, le mieux pour l’usager et la planète ? Uniquement dans son portefeuille et l’empreinte CO² ?

N’oublions pas que ces logements, ces bâtiments sont faits pour des décennies. Arrêtons d’empiler des mesurettes qui ont transformé les « grille-pains » (les convecteurs électriques) en « sèche-cheveux » (les clims en hauteur).
Il faut :
  1. Un diagnostic global
  2. Un programme de travaux sur le long terme, intégrant la qualité du logement, le patrimoine de l’immeuble, le bien-être des usagers
  3. Une ingénierie financière qui intègre les subventions, les avantages fiscaux, les prêts en fonction des situations de chacun
  4. Un étagement des travaux qui évite de faire tout et n’importe quoi, dans n’importe quel sens (les sèche-cheveux et les fenêtres en PVC)
Les architectes sont formés sur cette problématique qui est le grand enjeu des prochaines décennies.
Ils ont l’expérience d’ensemble, proposent des options créatives, réalisent la synthèse de tous les spécialistes. 

Les « Architectes de la rénovation » https://reno.archi/ apportent une réponse globale à ce qui ne peut être un mille-feuille de solutions dispersées.

L’urgence de ces échanges démontre désormais que nos élus commencent à comprendre le danger et l’UNSFA s’en félicite. Le mur des sourds se briserait-il ?

L’UNSFA va relancer les échanges qu’elle sollicite avec les trois ministres chargés de la Ville et du Logement, de la Transition écologique et solidaire et de la Culture, dès début janvier 2019.

2019 doit voir les propositions raisonnées et innovantes prendre le dessus sur l’agitation d’opinions dispersées.

                                                                                                       Paris, le 27/12/2018

Régis CHAUMONT
Président de l’UNSFA
Thématique: