D'architectures

D'architectures

Présentation: 
D'a est un magazine mensuel, édité par Innovapresse & Communication, destiné aux professionnels de la création architecturale.

Magazine d’actualité et de réflexion critique, d’a observe le monde à travers le prisme de l’architecture : des débats techniques à la photographie, de l’économie du projet à la muséographie, des questions environnementales aux arts plastiques ou des mutations esthétiques à la psychanalyse.

C'est un magazine libre et indépendant de toute institution, Ordre, entreprise du BTP ou groupe d’architectes. Il est uniquement financé par les abonnements, la vente en kiosque et l’apport des annonces publicitaires.

Retrouvez d'a sur:
LinkedIn
Facebook
Twitter
Coordonnées
18 rue Mozart
Code Postal: 
92100
Ville: 
Clichy

Actualités de D'architectures

MATERIALS & LIGHT

Les 13 & 14 septembre 2021 au carreau du temple, Paris 3

L'événement qui met en lumière les solutions innovantes pour l'architecture 

Pour sa 7e édition, Materials & Light vous donne rendez-vous les 13 et 14 septembre au Carreau du Temple à Paris pour deux jours d’exposition, de conférences et de workshops dédiés aux solutions innovantes pour l’architecture. Materials & Light est une occasion exceptionnelle pour les architectes, urbanistes, paysagistes, architectes d’intérieur, décorateurs ou designers de découvrir une sélection de nouveaux produits et matériaux, valorisés par une scénographie sculpturale et une mise en lumière originale. Au programme : 4 formations certifiantes proposées en partenariat avec la MAF et le Syndicat de l’Éclairage, plusieurs conférences animées par des experts de renom et un cycle de workshops pour donner à voir et toucher la matière.

+ d'infos

D'Architectures N°292 - SEPTEMBRE 2021

Peut-on faire confiance aux architectes ?

L’ensemble des enjeux que l’architecte se doit de maîtriser, les choix qu’elle ou il fait, auront à court et long terme des conséquences irrémédiables pour tous ceux qui lui ont fait confiance. La capacité de celui qui est investi de cette énorme responsabilité de mener à bien sa mission jusqu’au chantier a donc toujours été légitimement questionnée. Aujourd’hui, la taille imposante de certaines opérations ainsi que la complexité croissante inhérente à une demande de prestations et d’efficacité technologique des bâtiments font que cette charge pesant sur les épaules des architectes s’alourdit sans cesse. Difficulté à laquelle s’ajoute, on le sait, la normalisation et la labellisation frénétique encadrant désormais chaque décision. 

Troisième édition du prix d'a 10+1

Le Prix d’architectures 10+1 est le prix annuel du magazine d’architectures (d’a). La première édition a eu lieu en 2019.

Le prix distingue onze réalisations construites en France depuis une année. L’une d’elles reçoit le Grand Prix d’architectures. Les précédents lauréats sont la résidence Chris-Marker d’Éric Lapierre Expérience en 2019 et la Station de pleine nature de l’Atelier du Rouget Simon Teyssou en 2020.
Chaque année, le jury est formé d’une dizaine d’architectes et de critiques et présidé par un architecte étranger. Après André Tavares et Manon Mollard, le jury est présidé cette année par Javier Arpa Fernández.
 

D'Architectures N° 291 - JUILLET 2021

INVENTER SANS DÉTRUIRE

Quelle manière de concevoir, autre que celle du réemploi, pourrait avec autant d’inconscience enfreindre les lois de notre modèle économique ? Toutes les vertus de croissance et d’enrichissement des sociétés industrielles sont depuis deux siècles fondées sur l’exploitation des ressources de la terre et leur transformation en vue de consommer celles-ci. Un état qui trahit notre soumission à un ordre mû par une pulsion consumériste reposant sur l’insatiabilité du désir de nouveauté. Le système est devenu absurde au point qu’il apparaît plus cher d’entretenir des bâtiments ou de réemployer des matériaux que de les détruire pour laisser place à du neuf.

Accéder au sommaire

D’architectures N°290 – Spécial Intérieurs

Chaque année en juin, le d’a Intérieurs propose une sélection de projets architecturaux remarquables dans les domaines du tertiaire, du retail, de la restauration et de l’hôtellerie, en France et à l’international. Ce numéro annuel pose un regard sur les tendances, les esthétiques et les systèmes d’aménagements intérieurs offrant un large panorama sur les créations de l’année écoulée. 
L’épisode épidémique que nous vivons collectivement a également provoqué des mutations dans les pratiques, les usages et par extension, dans les espaces dans lesquels nous évoluons. Ce numéro se fait l’écho des revirement importants dont nous sommes témoins.

D’ARCHITECTURES N°289 – MAI 2021

L’ART MÉPRISÉ DE LA MAINTENANCE 

Nous pourrions relire l’histoire de la construction depuis la révolution industrielle comme celle d’une fuite en avant, d’un effrayant élan de « destruction créatrice », chaque nouveau bâtiment amplifiant par sa virtuosité technique l’apparente obsolescence de ses prédécesseurs. Dans Durer, le nouveau livre de Pierre Caye que nous vous avons présenté le mois dernier et dont nous ne saurions une fois de plus vous recommander la lecture, un long chapitre est consacré à « la maintenance ou le travail au service de la durée ». Maintenance, un mot d’ordre dont la mise en œuvre n’est pas porteuse d’héroïsmes gratifiants et qui cadre mal avec la posture de créateur génial à laquelle certains architectes aiment être associés.

Accéder au sommaire d'a N°289

D'Architectures N°287

Produit de consommation

Au risque d’en faire une lamentation trop récurrente, déplorerons une fois de plus l’absence de la question architecturale dans les grands débats de société : logement, régulation thermique et sanitaire des bâtiments ou aménagement du territoire. Tout y est réduit en termes quantitatifs : combien de mètres carrés produits ? Combien de ceux-ci sont conformes aux nouvelles normes ? Des néolibéraux aux écologistes ou des sociaux-démocrates aux populistes, l’ignorance ou le mépris envers la capacité des architectes à agir concrètement pour une société durable fait l’unanimité.
 

Numéro du mois et sommaire

Acheter le dernier numéro et s’abonner

D’architectures N°286

Simple c’est plus

Au printemps dernier, la revue allemande Arch+ et l’architecte André Kempe nous ont amicalement invités à écrire sur une certaine tendance de l’architecture française. Sur ces équipes dont la renommée a dépassé le cadre de nos frontières, que ce soit par des prix, des publications ou des invitations aux grands concours. Un succès que la France, selon nos confrères européens, n’avait pas connu depuis les années 1980, soit près de quarante ans ! Nous avons donc relevé le défi et décidé d’y consacrer entièrement ce numéro.

D’architectures N°283

Pour en finir avec la condescendance ?

Il concentre à lui seul tout l’opprobre des architectes : il a détruit le paysage des campagnes et des banlieues, pousse sans égard pour son environnement, génère des déplacements et des infrastructures énergivores, flatte le narcissisme et l’égoïsme de ses propriétaires ; kitsch, il n’a ni les qualités des architectures sans architectes que célébrait Rudofsky ni celles qu’un bon architecte est susceptible de lui offrir. Vous l’avez reconnu, c’est le rêve des Français, ce pavillon que les pages de d’a et son atrabilaire éditorialiste ne cesse de vilipender depuis des années.

D’architectures N°282

Un consensus inutile ?

Devant l’apparent consensus au sein de l’ensemble du spectre politique sur la nécessité de faire revivre les centre-bourgs, de ne pas défigurer le paysage rural, d’arrêter l’artificialisation des sols agricoles, nous pourrions raisonnablement être optimistes : la création ex nihilo de zones commerciales ou pavillonnaires, arasant et détruisant les paysages tout en favorisant les trajets en voiture, devrait appartenir au passé. Et puis n’a-t-on pas promis à nos chers petits maires, si vaillants contre la grande pandémie quand l’État – comme il se doit – défaillait, plus d’autonomie ? En héros du bon sens local, ne vont-ils pas protéger leurs territoires ?

Pages