Séquences bois

Séquences bois

Présentation: 
Revue de référence, Séquences Bois valorise depuis de nombreuses années les qualités de la construction bois auprès des professionnels de la création architecturale.

Couvrant un large panel de typologies, ses numéros thématiques présentent des systèmes constructifs riches et variés réalisés à partir du matériau naturel et renouvelable qui bénéficie d’un intérêt ascenscionnel dans le secteur du bâtiment.
À travers ses différentes rubriques - « Détail », « Réalisations », « Mise en œuvre » et « Intérieur-Design » - le magazine offre une analyse minutieuse de la production contemporaine sous forme d’articles, de focus et de dessins techniques.
Séquences Bois est édité par le Comité National pour le Développement du Bois (CNDB), organisme français de promotion pour l’utilisation du bois dans la construction et l’aménagement, créé en 1989 par l’ensemble des professionnels de la filière bois.

 

Coordonnées
Sarah Ador, Rédactrice en chef Séquences Bois
5, rue Saulnier
Code Postal: 
75009
Ville: 
Paris
Téléphone: 
01 48 24 81 29

Actualités de Séquences bois

Séquences Bois n°136 : Défis acoustiques & Classement Bas Carbone

La tranquillité du silence. 

La dimension acoustique fait appel à un sens souvent négligé, puisqu’elle travaille « la matière invisible qu’est le son », pour reprendre les mots de Parc Architectes. « On a coutume de dire que l’acoustique réussie ne se voit pas », précise l’acousticien d’Acoustb, si bien que ce sujet n’est que rarement mis en valeur. Une thématique difficile à cerner, aux portes de l’invisible, à laquelle nous avons justement voulu donner de la visibilité. Dans ce numéro, le classement des agences et bureaux d’étude engagés pour une architecture bas carbone, présentera aussi le travail de celles et ceux qui participent à créer une architecture vertueuse, qui cultive ses matériaux et ménage son territoire, en prêtant attention aussi bien à ses artisans, qu’au confort de ses habitants. Après le son, de belles leçons.

Le classement bas carbone à paraître en Septembre !

Suite à son changement de rédaction, Séquences Bois a le plaisir de vous annoncer la parution, pour la deuxième année, du classement des agences d’architecture et des bureaux d'études au prisme de leur investissement dans la construction bas carbone, aspirant ainsi à valoriser les maîtres d’œuvre engagés dans l’évolution des pratiques constructives vers une architecture plus écologique.

Séquences Bois n°135 : Dialogue avec le patrimoine

Avec la terre et le temps, le bois entretient la conversation

Alors que la situation géopolitique mondiale nous rappelle notre degré de dépendance énergétique et matérielle, une forme d’économie de moyens dans nos manières d’aménager et d’user de ce qui nous entoure ne permettrait-elle pas de consolider notre résilience collective ? La distinction du travail de Diébédo Francis Kéré par le Pritzker Price 2022 va dans le sens de ce changement de paradigme, en reconnaissant la justesse d’une démarche de frugalité, au sens où Philippe Madec l’entend : « fructueuseindemne pour la terre et les êtres qui la font, justement rassasiés ». 

Agences d'architecture et BET engagés pour une architecture bas carbone

Le classement Séquences Bois - Edition 2022
Pour la seconde année, Séquences Bois réalise un classement des agences d’architecture et bureaux d’études au prisme de leur investissement dans la construction bas carbone, appréhendée comme une composante importante de ce que serait une architecture véritablement écologique. Alors que le GIEC vient de publier un nouveau rapport, nous rappelant l’urgence de nous réaligner avec les limites planétaires, le secteur de la construction très impliqué dans le changement climatique et la destruction des écosystèmes doit en effet opérer une transformation radicale : les conditions de notre existence sur Terre en dépendent. Outre la limitation de la consommation énergétique, le choix et l’usage mesuré des matériaux de construction est un levier crucial, sur lequel les architectes et ingénieurs ont toutes les clés pour agir.

Séquences Bois n° 134 - Abriter

janvier-février-mars 2022

Abriter l’espace public

Halles, cohues, grenettes, rues et passages couverts, auvents, embans, couverts, préaux, galeries… Pendant des siècles, ces typologies majoritairement construites en bois ordonnancèrent les villes et furent les symboles de l’activité économique. En rendant l’espace public appropriable en toute saison, l’acte primitif d’abriter - de la pluie, d’un soleil trop chaud - semble avoir ainsi toujours eu le pouvoir de stimuler l’interaction sociale, l’échange et le commerce. Formes d’aménités de l’espace public, les toitures auraient cette capacité de fabriquer des lieux, de les mettre en exergue.

Séquences Bois n°133 - Habiter ensemble

De l’œuvre exceptionnelle à la massification : quelles variables d’ajustement ?

D’un côté, le groupe Swatch-Omega prend ses quartiers dans une résille de bois d’une technicité inégalée, élue Prix International d’Architecture Bois 2020 par la presse spécialisée qui valorise ici ce que le matériau bois peut faire de plus exceptionnel (voir p.12). De l’autre, les Trophées Séquences Bois 2021 (p.8) récompensent cette année des architectes français qui ont réussi, avec engagement et créativité, à mettre en œuvre le bois dans des contextes relativement hostiles – une mare, une zone industrielle, un cœur d’ilot inaccessible et une zone pavillonnaire de banlieue –, notamment parce qu’ils ont pu compter sur l’appui d’une maitrise d’ouvrage notablement volontariste. Mais qu’en est-il de la production ordinaire du logement ? 

Séquences Bois n°132 - Réinvestir les villages - Numéro spécial classement des agences et BET bas carbone

Réinvestir les villages

« Avec la métropolisation et ses mots d’ordre, on atteint les limites humaines et écologiques du modèle économique qui a l’urbanisation de la terre comme emblème de civilisation », analyse l’essayiste Robin Rivaton(1) Longtemps victimes d’un inexorable déclin du fait de leur faible offre d’emplois, de services et d’opportunités de progression sociale, les territoires ruraux retrouvent depuis quelques années, notamment grâce à la démocratisation du télétravail, une certaine attractivité. Cette nouvelle réalité les libère quelque peu de leur marginalité au profit d’une redécouverte de leurs atouts : densité plus faible, foncier moins onéreux, meilleure qualité de l’air, calme, loisirs de pleine nature… 

Cérémonie de remise des Trophées Séquences Bois 2021

Après une exposition des projets finalistes au Forum Bois Construction, la remise des prix des Trophées Séquences Bois 2021 se tiendra le 14 septembre à 19h au Carreau du Temple de Paris. Cet évènement, durant lequel le jury décernera un Prix du Jury et trois mentions spéciales, sera l’occasion pour les architectes et ingénieurs de présenter les singularités de leur projet au public, dans le cadre du salon Materials & Light, organisé par le groupe Ficade, en partenariat avec les magazines d’a, Séquences Bois, Traits Urbains et Muuuz. L'ensemble des 12 projets finalistes seront également exposés pendant toute la durée du salon.

Trophées Séquences Bois 2021 – Exposition et cérémonie

Initiés en 2019 par la revue Séquences Bois, les Trophées Séquences Bois récompenseront cette année un Prix du Jury et trois mentionnés. Créés pour mettre en lumière les réalisations bois les plus maîtrisées, inventives, écologiques et finement insérées dans leur territoire, les Trophées priment chaque année les projets livrés l’année précédente sur le territoire français. Au-delà de l'aspect purement constructif et de la question performative, c'est la qualité architecturale et l'engagement de la démarche écologique et sociale qui seront valorisés, avec le souhait que cet événement participe à conforter avec enthousiasme et créativité le mouvement vers une architecture aussi économe que généreuse.

En savoir plus

Séquences Bois n°131 - Mobilité

La décarbonation des mobilités fait feu de tout bois

À l’heure où le volet transport de la loi climat et résilience est accusé de manque d’ambition, et que la perspective de voyager se réouvre avec l’assouplissement des restrictions sanitaires, la période est propice à questionner l’impact de l’évolution des mobilités sur l’architecture. Impliqué dans un quart des émissions mondiales de GES, le transport est un des secteurs à décarboner en priorité, à la fois via la mutation des moyens de déplacement, qui implique la création de nouveaux types d’aménagements, mais aussi par le développement d’infrastructures elles-mêmes moins impactantes.

Accéder au sommaire

Pages