Le Monticole - projet mixte

Photographe: 
Philippe Conti

LAND

A propos de l'agence
Activité: 
Architectes
Présentation: 
LAND c’est une agence d’architecture composée quatre architectes qui ont décidé, après des années de collaboration et de travail commun, de fonder une structure : Ivan Di Pol, Guillaume Beccaria, Nicolas Masson et Fayçal Abed.
Les 4 associés de LAND ont des origines multiples. Mais ils ont...
Département: 
Description du projet: 

Le Monticole est le nom d’un projet mixte consistant à construire au même endroit : 36 logements sociaux, une médiathèque, des bureaux pour un cabinet médical, un restaurant et un parking.

Le Maître d’ouvrage est la SA d’HLM ERILIA qui construit l’ensemble du projet pour son propre compte (les logements qu’elle va louer) ou pour le compte d’un tiers comme par exemple pour la ville de Marseille qui a acquis dans le cadre d’une VEFA la coque de la médiathèque.

Deux agences d’architectures se sont associées pour gagner en 2014 le concours d’architecture : L’agence LAND, représentée par Nicolas Masson et qui est l’architecte mandataire ; et l’agence BAG ARCHITECTES, représentée par Perrine Bernard. Ils sont accompagnés par les bureaux d’études : INGENIERIE 84 pour la structure, ADRET pour les fluides et le Cabinet MORERE pour l’économie de la construction.

En juin 2017, l’entreprise FRANÇOIS FONDEVILLE a remporté l’appel d’offre en tant qu’entreprise générale pour la construction de ce projet mixte.

Le chantier de construction de cette opération se développe sur la parcelle de l’ancienne école de Plan d’Aou, désaffectée depuis 2006 et démolie au démarrage du chantier. Voici les quelques particularités et principes qui ont nous ont guidés dans la conception et la réalisation du Monticole :

1.     Comme pour tous les projets, le lieu a son importance mais ici encore plus ! Les habitants du quartier de Plan d’Aou étaient très attachés à cette école car un certain nombre d’entre eux y ont tout simplement appris le français lorsqu’ils ont immigré en France dans les années 1970. Ne pouvant garder les murs de cette école qui était amiantée et dont l’architecture ne pouvait s’adapter aux futurs usages attendus dans le programme ; nous avons essayé d’évoquer ce passé et ces histoires personnelles et familiales en conservant les arbres qui arboraient les cours de l’école. Ainsi, nous avons conçu ce projet en imaginant les bâtiments autour des arbres. Cela conférera aux bâtiments, une fois le chantier terminé, un sentiment de très grande qualité et facilitera l’appropriation des lieux par les habitants du quartier. Evidemment d’un simple point de vu environnemental, la conservation d’arbres qui ont déjà 40 ans est une évidence aujourd’hui dans n’importe quel projet.

2.     La conséquence « heureuse » de cette exigence que nous avons eu est d’avoir pris toute une série de mesure pour conserver ces arbres. La principale a été de faire le choix de ne pas creuser le sol pour y construire un parking souterrain. Ainsi, nous avons évité de venir chatouiller les racines des arbres et surtout nous avons fait une économie importante dans le budget global du projet de l’ordre de 10% environ. Nous avons décidé de positionner le parking à l’air libre sur le toit des équipements publics qui eux sont en contact direct avec l’espace public. Cela a le mérite de combattre le sentiment d’insécurité que l’on peut trouver dans certains parkings souterrains.

3.     Ce projet est un des derniers réalisés dans le cadre de la rénovation urbaine de Plan d’Aou. Il doit symboliser la réussite de cette rénovation commencée il y a une vingtaine d’année. Les bâtiments sont positionnés au cœur du quartier, s’ouvrant sur un nouveau grand espace public : La place du Sud. L’ambition programmatique et son emplacement nous a permis de donner au projet une certaine monumentalité. Volontairement nous avons pris le parti de construire en hauteur pour sublimer le projet. Cela permet aussi d’offrir aux logements des vues incroyables sur la baie de Marseille. Pour gérer la mixité d’usage, nous avons pris le parti de positionner les équipements publics et commerces au rez-de-chaussée. Au-dessus de ce socle, le toit des équipements est destiné à recevoir les voitures. Enfin au-dessus de ce parking, nous avons disposé 3 plots de hauteurs variables pour répondre aux situations et aux contextes différents, notamment en matière de vue sur le grand paysage.

4.     Enfin, nous avons délibérément fait le choix de construire avec un matériau local, durable et noble : la pierre massive. Parce-que ce chantier est essentiel pour Plan d’Aou et les quartiers nord de Marseille en termes de programme, il se devait d’être exemplaire en termes d’architecture et de qualité. Nous avons choisi la pierre de Beaulieu qui est une pierre de Provence, extraite et taillée dans une carrière locale par la société PROROCH et posée par la société CPMG. Ainsi, nous favorisons une filière courte, par des acteurs économiques locaux perpétuant un savoir-faire d’ici. Ce choix est celui de la pérennité car nous savons que bien construire un bâtiment, c’est favoriser son entretien et son appropriation par les différents utilisateurs et donc in fine c’est un bâtiment qui va être respecté et qui va bien vieillir. Et parce-que nous n’avons pas dépensé inutilement de l’argent pour enterrer des voitures, nous avons pu faire des choix financiers pour utiliser ce matériau et donner toutes ses chances à la réussite de ce bâtiment.

La ville de Marseille a pris possession de la coque réalisée par ERILIA en mars 2019. Elle réalise les aménagements intérieurs du futur équipement. Ce projet a été conçu par l’atelier MIRA. La médiathèque sera livrée en décembre 2019.

Les études des deux autres équipements (le restaurant et le pôle santé) sont en en cours. Ils seront livrés début 2020.

Surface: 
5 000m2
Matériaux: 
Année de réalisation: 
Coût du projet: 
Entre 1M€ et 10M€
Département: 
Ville: 
Marseille
Code Postal: 
13015

Plus de projets de l'agence LAND

  • Architectes

    Crèche Les Marmots

    Aménagement de la crêche «Les marmots» au rdc de l’immeuble de bureaux Le Floreal dans le quartier d’Euroméditerranée. La crêche comprend 43 lits ainsi qu’une cuisine pour la préparation des repas... Lire la suite
  • Architectes

    SDIS - Caserne des pompiers

    Une organisation fonctionnelle qui génère un volume massif et compact, en béton brut. Une écriture architecturale qui exploite toutes les qualités plastiques de ce matériau pour en faire une... Lire la suite