​ELAN : CINOV, SYNTEC-Ingénierie, UNSFA et UNTEC s’associent pour demander un projet de loi plus ambitieux

​ELAN : CINOV, SYNTEC-Ingénierie, UNSFA et UNTEC s’associent pour demander un projet de loi plus ambitieux

Les acteurs de la maîtrise d’oeuvre soumettent leurs propositions pour mieux accompagner les transitions nécessaires à l’ensemble de la filière de la construction

Paris, le 30 mars 2018 – Avec ELAN, acronyme de « Évolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique », le projet de texte législatif devait anticiper et accompagner une société en mutation, apporter une réponse à des modes de vie plus contemporains (plus connectés, plus modulables, etc.) et placer la transition numérique et écologique au service des habitants pour améliorer leur quotidien. Dans un contexte où plus aucun secteur n’échappe à la révolution numérique, les acteurs de la maîtrise d’oeuvre regrettent que le texte ne soit pas plus ambitieux. Nous appelons à faire du logement de demain un bâtiment connecté, intelligent et évolutif.

Pour une maîtrise d'ouvrage publique forte et une maîtrise d’oeuvre privée indépendante au service des territoires

Le projet de loi autorise dans le cadre des Grandes Opérations d’Aménagement (GOU) les opérateurs tels que les EPCI, EPA et filiales des sociétés d’HLM à construire des logements et des équipements (gymnases, écoles, etc.) à l’échelle d‘un quartier, au risque d’évincer les acteurs de la maîtrise d’oeuvre urbaine de leurs missions habituelles. Nous connaissons les dérives liées au développement de l’ingénierie publique, qui capte 7 milliards d’euros de chiffres d’affaires par an (soit 1/3 de l’activité) au détriment de l’ingénierie privée.