in interiors #9 : logement : le choc des usages

in interiors #9 : logement : le choc des usages

Les chocs du logement

Décohabitation, recomposition, inflation?: c’est la nouvelle trilogie du logement. Face à l’épidémie de solitude qui frappe l’humanité tout entière, face aux nouvelles manières de vivre basées sur le dehors plus que sur le dedans, face – enfin – aux promesses du vivre-ensemble et de l’inclusivité, le logement subit un choc, pardon, plusieurs chocs simultanés. Plus que jamais, ces trois facteurs se conjuguent pour accoucher d’une nouvelle donne du logement. Première conséquence de cette équation inédite sur le plan historique?: une modification du code génétique des usages. 

Décohabitation  
Qu’elle soit parentale ou conjugale, la décohabitation est partout, dans toutes les familles, dans toutes les communautés. Le phénomène frappe les plus jeunes qui aspirent à quitter le nid familial, mais aussi les couples qui se séparent plus qu’ils ne se nouent. Le logement est aujourd’hui un obstacle à ces émancipations. Alors, pour contourner l’obstacle, jeunes et moins jeunes s’inventent des fantasmes de vie en communauté incarnés de façon homéopathique par la colocation et de façon plus commerciale?par l’explosion des modèles de coliving. Terreau des plus jeunes, le coliving, cette nouvelle manière d’habiter qui cherche encore son modèle – à l’instar du coworking –, attire aussi les autres générations. Il pourrait représenter une réponse solide à cette méchante épidémie qui frappe surtout les seniors. 

Recomposition 
Qu’elle soit voulue ou subie, la recomposition des familles, donc des habitats, bouleverse les modèles établis et déjoue tous les pronostics en matière de logement. Alors que la cherté du logement se confirme, la recomposition impose de la surface, de la surface et encore de la surface. Mais attention, pas n’importe laquelle?: des chambres pour dormir et surtout des espaces pour se retrouver, nouant quelques liens de parenté avec les usages de la décohabitation.  

Inflation  
Qu’elle soit justifiée ou injustifiée, la cherté du coût du logement met à mal tous les modèles et représente sans doute l’argument le plus sérieux à l’explosion du coliving, en particulier, et de la communauté, en général. Troquer de la surface contre des services devient le principal levier des opérateurs du vivre-ensemble. Jusqu’à quand?? Quelle sera la solution quand les mètres carrés individuels se réduiront comme peau de chagrin?? Quelle sera la réponse des opérateurs immobiliers quand l’équation économique ne pourra plus, dans les centres urbains, être respectée??  

À l’instar du monde du bureau, le monde du logement traverse une révolution de ses usages. Croire que ces nouveaux modèles inspirés de très anciennes traditions – le phalanstère, le kolkhoze, le kibboutz – sont la seule solution procède à tout le moins d’un manque d’imagination, tout au plus d’un manque de courage. Politiques et citoyens, à vos idées pour réinventer le logement d’aujourd’hui?! 

+ d'infos
Thématique: