Revue de Presse

d'a Intérieurs n°263 - Juin 2018

Chaque mois de juin est l’occasion pour le magazine d’a d’explorer le large et riche champ de l’architecture d’intérieur. Vous découvrirez tout d’abord une sélection de mobilier pour le tertiaire, de showrooms et d’expositions design avant de revenir plus longuement sur l’un des grands rendez-vous du design : le salon de Milan d’avril dernier. Ce sont surtout vingt-deux réalisations d’intérieur de boutiques, hôtels et restaurants d’une part, d’espaces de travail d’autre part, que nous avons choisi de vous présenter et qui marquent le meilleur des livraisons de l’année écoulée. 

D’architectures N°261

Éditorial / Slow-tech
N’en déplaise aux amateurs de spectaculaire et aux démagogues des politiques urbaines, l’architecture
innovante n’a pas besoin de se parer de formes extravagantes ou de se planter mille arbres sur le crâne. Nous savons par ailleurs que le verdissement à tout prix, l’obsession de l’isolation thermique ou l’accoutrement technologique à outrance des bâtiments – chevaux de Troie d’une normalisation galopante – sont souvent les pires ennemis du développement durable : combien d’énergie grise gaspillée pour planter des navets sur les toits ?
Davantage de technologie ; sûrement, mais seulement si elle est utilisée pour en minimiser la dépendance. Pour le dire autrement : se jouer de la complexité pour tendre vers une plus grande simplicité. C’est sans doute à ce prix que le progrès peut redevenir une valeur positive. Nous voyons ainsi aujourd’hui des savoirfaire ancestraux – terre, bois ou pierre – optimisés grâce à une ingénierie de pointe.

D’A numéro 259

​Éditorial / Œcuménisme et soft power

Des pyramides au palais Bourbon en passant par le château de Versailles, l’architecture s’est toujours mise au service du pouvoir, qu’il soit d’ordre divin, démocratique ou despotique. Mais que sa nature soit tyrannique ou non, le pouvoir ne veut plus aujourd’hui se montrer coercitif ou arrogant. Au contraire,  il cherche désormais à renvoyer davantage une image d’humilité ou de bienveillance. La Culture est devenue ce moyen privilégié par lequel les États peuvent moins brutalement exercer leur hégémonie. Depuis 1990 (1), on parle de soft power pour qualifier ce jeu d’influence. Avec le Louvre du golfe Persique, la France et Abu Dhabi inaugurent un modèle de soft power partagé où chacun, malgré ses différences, devrait en principe y trouver son compte en matière de séduction géopolitique. Grâce au patrimoine et au savoir- faire muséologique qu’elle exporte, la première se donne une stratégie pour faire rayonner sa prestigieuse culture quand l’autre offre au monde l’image d’un libéralisme culturel qui tranche intentionnellement avec l’autoritarisme de sa gouvernance, comme avec le sectarisme de son grand voisin wahhabite.

in interiors #5 HOTEL MAIS PAS TROP

Révolution 

L’hôtel est mort, vive l’hôtel?! La révolution gronde dans le secteur de l’hôtellerie. Elle gronde sous les assauts de la digitalisation à outrance, incarnée par la fièvre Airbnb. Elle gronde aussi sous les coups de butoirs des millennials, cette espèce que tout le monde s’arrache. Elle gronde enfin sous l’appel au pouvoir des lieux, une incantation hautement contemporaine. Une revendication légitime et sourde qui transforme nos expériences, rehausse nos villes et transforme nos vies.  
Dans l’aspiration du boutique-hôtel inventé un jour de 1984 à New York par une certaine Andrée Putman, l’hôtellerie n’en finit plus de se réinventer. Hier, c’était une préoccupation esthétique. Aujourd’hui, c’est un impératif économique. 

DETAIL numéro de décembre 2018

Toitures

Detail est la première revue indépendante d´architecture allemande. Son point fort est constitué par la présentation particulièrement bien documentée de projets architecturaux exemplaires, analysés jusque dans leurs détails de construction-présentés avec le plus grand soin.
Elle est plus qu´une revue spécialisée. La même ambition de qualité anime tout ce que Detail propose en plus à ses lecteurs au-delà de son contenu de magazine d´architecture.
Detail choisit des réalisations récentes présentant de nouveaux partis pris architecturaux.

exé n°34 – Décembre / Janvier / Février

L’architecture est un tout, c’est l’évidence même. La combinatoire est complexe et merveilleuse tant elle convoque d’idées, de savoir-faire et d’objectifs divers et parfois contradictoires. Mais certains éléments demeurent des sujets plus sensibles tant leur conception peut avoir de conséquences sur le tout. 
Il en va ainsi de la poutre, symbole statique par excellence, qui porte le couvert sur un ou plusieurs appuis. En une section ou en plusieurs formant ferme ; ses dimensions, sa répétitivité, son franchissement – lorsqu’ils restent visibles –, permettent les usages et génèrent l’espace tout entier. 

Urbanisme Hors série n°65

Le Grand Prix national du paysage 2018 a récompensé l’aménagement d’une promenade fluviale sur des quais de la rive gauche à Rouen. Ce numéro propose un reportage à Rouen sur les bords de Seine et des entretiens avec les principaux acteurs – élus et paysagistes – de cet aménagement, mais aussi une présentation des sept autres projets soumis à l’appréciation du jury. Son président, Henri Bava, et les quatre élus, qui en étaient membres, donnent leur vision tant du projet lauréat que des autres projets en compétition. 
La dernière partie de ce numéro est consacrée à l’actualité institutionnelle du paysage avec la création récente d’un titre de paysagiste concepteur, la reconnaissance du rôle des paysagistes dans l’aménagement, prévue par la loi Elan, le développement des Plans de paysage, et enfin, la prise en compte de la démarche paysagère dans la planification territoriale.


Accéder au sommaire

D’architectures N°267

Éditorial / De l’îlot au code-barres

Depuis plusieurs décennies on assiste à l’inexorable déclin de l’intervention de la puissance publique sur l’espace urbain. Des pans entiers de nos villes sont insidieusement privatisés. La conception d’îlots et de quartiers, voire de gigantesques cités de loisir planifiées sur des terres agricoles, est désormais prise en charge par le secteur privé. Des grands groupes d’investisseurs et de promoteurs redessinent ces territoires selon leurs critères de rentabilité, les gèrent et les contrôlent selon leurs règles. Cette mutation pose de graves questions politiques, notamment sur la légitimité démocratique de telles décisions. Ces interrogations n’ont jamais véritablement fait débat et seule une minorité de professionnels – architectes, urbanistes, paysagistes – semblent s’en inquiéter.

DETAIL numéro de novembre 2018

Eclairage et espaces

Detail est la première revue indépendante d´architecture allemande. Son point fort est constitué par la présentation particulièrement bien documentée de projets architecturaux exemplaires, analysés jusque dans leurs détails de construction-présentés avec le plus grand soin.
Elle est plus qu´une revue spécialisée. La même ambition de qualité anime tout ce que Detail propose en plus à ses lecteurs au-delà de son contenu de magazine d´architecture.
Detail choisit des réalisations récentes présentant de nouveaux partis pris architecturaux.

Urbanisme n°410

Prendre soin des urbains   
 

La revue Urbanisme s’intéresse dans son nouveau numéro aux interactions anciennes entre la ville et la santé puisque la ville est considérée depuis longtemps à la fois comme pathogène et comme un lieu de progrès en matière d’hygiène et de salubrité publiques. Cette tension est toujours d’actualité puisque la pollution atmosphérique demeure un facteur de risque majeur pour les urbains. Les villes, malgré la décentralisation, ont peu de pouvoirs en matière de santé et leurs politiques en ce domaine relèvent du volontarisme. 

Pages