Revue de Presse

D’architectures N°277

La dimension cachée ?

Il arrive que les choses que nous croyons et ressentons comme relevant de l’essence même de notre nature d’être humain nous apparaissent soudain dans leur prosaïque réalité : des sensations, des comportements et des certitudes surtout déterminés par notre culture. On l’expérimente d’abord avec les tout petits enfants, pour lesquels l’apprentissage de chaque acte ne va jamais de soi. On l’éprouve ensuite dans le contact avec les autres cultures, comme l’anthropologie nous l’a montré depuis la découverte du Nouveau Monde jusqu’aux récits de Lévi-Strauss.

d'a Intérieurs n°263 - Juin 2018

Chaque mois de juin est l’occasion pour le magazine d’a d’explorer le large et riche champ de l’architecture d’intérieur. Vous découvrirez tout d’abord une sélection de mobilier pour le tertiaire, de showrooms et d’expositions design avant de revenir plus longuement sur l’un des grands rendez-vous du design : le salon de Milan d’avril dernier. Ce sont surtout vingt-deux réalisations d’intérieur de boutiques, hôtels et restaurants d’une part, d’espaces de travail d’autre part, que nous avons choisi de vous présenter et qui marquent le meilleur des livraisons de l’année écoulée. 

D’architectures N°261

Éditorial / Slow-tech
N’en déplaise aux amateurs de spectaculaire et aux démagogues des politiques urbaines, l’architecture
innovante n’a pas besoin de se parer de formes extravagantes ou de se planter mille arbres sur le crâne. Nous savons par ailleurs que le verdissement à tout prix, l’obsession de l’isolation thermique ou l’accoutrement technologique à outrance des bâtiments – chevaux de Troie d’une normalisation galopante – sont souvent les pires ennemis du développement durable : combien d’énergie grise gaspillée pour planter des navets sur les toits ?
Davantage de technologie ; sûrement, mais seulement si elle est utilisée pour en minimiser la dépendance. Pour le dire autrement : se jouer de la complexité pour tendre vers une plus grande simplicité. C’est sans doute à ce prix que le progrès peut redevenir une valeur positive. Nous voyons ainsi aujourd’hui des savoirfaire ancestraux – terre, bois ou pierre – optimisés grâce à une ingénierie de pointe.

D’A numéro 259

​Éditorial / Œcuménisme et soft power

Des pyramides au palais Bourbon en passant par le château de Versailles, l’architecture s’est toujours mise au service du pouvoir, qu’il soit d’ordre divin, démocratique ou despotique. Mais que sa nature soit tyrannique ou non, le pouvoir ne veut plus aujourd’hui se montrer coercitif ou arrogant. Au contraire,  il cherche désormais à renvoyer davantage une image d’humilité ou de bienveillance. La Culture est devenue ce moyen privilégié par lequel les États peuvent moins brutalement exercer leur hégémonie. Depuis 1990 (1), on parle de soft power pour qualifier ce jeu d’influence. Avec le Louvre du golfe Persique, la France et Abu Dhabi inaugurent un modèle de soft power partagé où chacun, malgré ses différences, devrait en principe y trouver son compte en matière de séduction géopolitique. Grâce au patrimoine et au savoir- faire muséologique qu’elle exporte, la première se donne une stratégie pour faire rayonner sa prestigieuse culture quand l’autre offre au monde l’image d’un libéralisme culturel qui tranche intentionnellement avec l’autoritarisme de sa gouvernance, comme avec le sectarisme de son grand voisin wahhabite.

SÉQUENCES BOIS n°126

Construire l’hospitalité, en actes et en lieux

Si la plupart des gouvernements ont opté pour une stratégie de confinement face à l’épidémie, la politique du « chacun chez soi » prenant acte de l’échelle du foyer à celle des États a véhiculé un certain entre-soi sécuritaire et une notable phobie sociale, accentuant le caractère inhospitalier de nos sociétés européennes. La situation dans les camps de transit insulaires comme celui de la Moria au large de la Grèce, a révélé que l’Union Européenne – qui se targue de défendre « le respect de la dignité humaine » – acceptait l’idée de laisser 18 000 humains dans des conditions sordides en pleine période d’épidémie, tel que le déplorait Human Rights Watch durant le mois de mars.

SÉQUENCES BOIS n°125

Le bois, en forme olympique

Alors que le contexte sanitaire mondial a récemment contraint les organisateurs japonais à reporter d’un an les Jeux Olympiques 2020, les Jeux parisiens sont eux, bien maintenus pour 2024. Bien décidée à se tenir 55% en dessous des émissions de carbone des JO de Londres, la SOLIDEO (Société de livraison des ouvrages olympiques) ambitionne de profiter de l’occasion pour valoriser « l’excellence française » aux yeux du monde entier. Mais il s’agit surtout d‘anticiper concrètement l’après-JO. C’est-à-dire avant tout de viser 2025 en créant des quartiers mixtes, accessibles et intégrés à la métropole, dans des secteurs en plein développement de la Seine Saint-Denis. 

AA 436 - TRAVAILLER


Le numéro 436 de L’Architecture d’Aujourd’hui propose de passer en revue les récentes évolutions des espaces tertiaires, sujet qui avait été choisi avant le début de la pandémie et le confinement. Les modèles en vigueur, articulé autour de la notion de bien-être, sont, depuis, largement remis en question, notamment à l’heure de la distanciation sociale. Le confinement aurait-il eu le mérite de souligner l’obsolescence, si ce n’est l’absurdité, de quelques modèles ?

Ce numéro de L’Architecture d’Aujourd’hui propose une lecture éclairée de quelques-unes de ces typologies, en compagnie de Norman Foster, mais aussi du philosophe Bernard Stiegler, avec des extraits inédits de son nouvel ouvrage, Bifurquer. 

DETAIL numéro de juillet-août 2020

La topographie et l'architecture

Detail est la première revue indépendante d'architecture allemande. Son point fort est constitué par la présentation particulièrement bien documentée de projets architecturaux exemplaires, analysés jusque dans leurs détails de construction-présentés avec le plus grand soin.
Elle est plus qu´une revue spécialisée. La même ambition de qualité anime tout ce que Detail propose en plus à ses lecteurs au-delà de son contenu de magazine d´architecture.
Detail choisit des réalisations récentes présentant de nouveaux partis pris architecturaux.

D’architectures N°281

Depuis 2012, le d’a intérieurs s’impose chaque année en juin comme la publication de référence dans les domaines du tertiaire, du retail, de la restauration et de l’hôtellerie. Cet annuel dresse une sélection des réalisations architecturales les plus inventives et les plus marquantes de l’année écoulée, en France comme à l’étranger. Leur recoupement, sous le regard aiguisé de journalistes et architectes, permet de dresser un panorama de tendances dans des contextes géographiques, économiques et sociétaux très changeants. Les événements exceptionnels récents invitent par ailleurs à porter un regard distancé sur les projets sélectionnés : ils contribuent même à faire mûrir une réflexion globale sur les usages à venir de ces différents espaces. « Cette année, dans la partie bureaux, sont traités une dizaine d'aménagements assez économiques mais pourtant très architecturés et détaillés, détaille la journaliste Karine Dana. 

D’architectures N°280

L’enfer, c’est les autres (le paradis aussi)

De la révolution industrielle au règne d’internet, le management aura été une recherche effrénée de la réduction à leur plus élémentaire fonctionnalité des flux de produits et de services ou des flux relationnels entre individus. Cette quête d’efficience – plus vite, moins cher – motivée par l’obsession du profit maximum se traduit par des stratégies visant à économiser toujours plus de temps et d’espace. Dans un environnement surchargé de sollicitations, travailler seul depuis chez soi, tout en étant hyperconnecté numériquement aux autres, pourrait donc apparaître comme l’aboutissement de l’idéal de la rationalité managériale.

Pages