Revue de Presse

D’architectures N°277

La dimension cachée ?

Il arrive que les choses que nous croyons et ressentons comme relevant de l’essence même de notre nature d’être humain nous apparaissent soudain dans leur prosaïque réalité : des sensations, des comportements et des certitudes surtout déterminés par notre culture. On l’expérimente d’abord avec les tout petits enfants, pour lesquels l’apprentissage de chaque acte ne va jamais de soi. On l’éprouve ensuite dans le contact avec les autres cultures, comme l’anthropologie nous l’a montré depuis la découverte du Nouveau Monde jusqu’aux récits de Lévi-Strauss.

d'a Intérieurs n°263 - Juin 2018

Chaque mois de juin est l’occasion pour le magazine d’a d’explorer le large et riche champ de l’architecture d’intérieur. Vous découvrirez tout d’abord une sélection de mobilier pour le tertiaire, de showrooms et d’expositions design avant de revenir plus longuement sur l’un des grands rendez-vous du design : le salon de Milan d’avril dernier. Ce sont surtout vingt-deux réalisations d’intérieur de boutiques, hôtels et restaurants d’une part, d’espaces de travail d’autre part, que nous avons choisi de vous présenter et qui marquent le meilleur des livraisons de l’année écoulée. 

D’architectures N°261

Éditorial / Slow-tech
N’en déplaise aux amateurs de spectaculaire et aux démagogues des politiques urbaines, l’architecture
innovante n’a pas besoin de se parer de formes extravagantes ou de se planter mille arbres sur le crâne. Nous savons par ailleurs que le verdissement à tout prix, l’obsession de l’isolation thermique ou l’accoutrement technologique à outrance des bâtiments – chevaux de Troie d’une normalisation galopante – sont souvent les pires ennemis du développement durable : combien d’énergie grise gaspillée pour planter des navets sur les toits ?
Davantage de technologie ; sûrement, mais seulement si elle est utilisée pour en minimiser la dépendance. Pour le dire autrement : se jouer de la complexité pour tendre vers une plus grande simplicité. C’est sans doute à ce prix que le progrès peut redevenir une valeur positive. Nous voyons ainsi aujourd’hui des savoirfaire ancestraux – terre, bois ou pierre – optimisés grâce à une ingénierie de pointe.

D’A numéro 259

​Éditorial / Œcuménisme et soft power

Des pyramides au palais Bourbon en passant par le château de Versailles, l’architecture s’est toujours mise au service du pouvoir, qu’il soit d’ordre divin, démocratique ou despotique. Mais que sa nature soit tyrannique ou non, le pouvoir ne veut plus aujourd’hui se montrer coercitif ou arrogant. Au contraire,  il cherche désormais à renvoyer davantage une image d’humilité ou de bienveillance. La Culture est devenue ce moyen privilégié par lequel les États peuvent moins brutalement exercer leur hégémonie. Depuis 1990 (1), on parle de soft power pour qualifier ce jeu d’influence. Avec le Louvre du golfe Persique, la France et Abu Dhabi inaugurent un modèle de soft power partagé où chacun, malgré ses différences, devrait en principe y trouver son compte en matière de séduction géopolitique. Grâce au patrimoine et au savoir- faire muséologique qu’elle exporte, la première se donne une stratégie pour faire rayonner sa prestigieuse culture quand l’autre offre au monde l’image d’un libéralisme culturel qui tranche intentionnellement avec l’autoritarisme de sa gouvernance, comme avec le sectarisme de son grand voisin wahhabite.

DETAIL numéro d'octobre 2020

Enveloppes

Detail est la première revue indépendante d'architecture allemande. Son point fort est constitué par la présentation particulièrement bien documentée de projets architecturaux exemplaires, analysés jusque dans leurs détails de construction-présentés avec le plus grand soin.
Elle est plus qu´une revue spécialisée. La même ambition de qualité anime tout ce que Detail propose en plus à ses lecteurs au-delà de son contenu de magazine d´architecture.
Detail choisit des réalisations récentes présentant de nouveaux partis pris architecturaux.

Dossier spécial Lauréats des Trophées Séquences Bois 2020

Cet automne, pour la seconde année, le comité de rédaction de Séquences Bois a récompensé les réalisations en bois les plus inventives, généreuses et exigeantes, construites durant les deux dernières années au sein de la diversité culturelle et environnementale des paysages français. Se défaisant d’une approche programmatique, le jury a cette année décidé de distinguer des projets pour leur démarche, au prisme de neuf catégories qui reflètent les convictions portées par la revue depuis 26 ans : tectonique et technicité, qualité spatiale, sensibilité paysagère, faible impact, engagement biosourcé, recherches sur la matérialité, dialogue avec l’existant, mixité des matériaux, et circuit court. 

Séquences Bois n°127 - Maisons faible impact

Retour à la maison ?

« Qui sont-ils, ces journalistes centralisés pour décréter la laideur de notre périurbanité ? », opposait Eric Chauvier à un article publié par Télérama en 2010. Notre printemps confiné nous aura convaincus que le débat esthétique ne suffit pas à discréditer cette forme urbaine dont une bonne part de la population a mesuré les qualités. « Le confinement a fait croître l’intérêt pour les maisons avec jardin », confirme Le Parisien. Si l’état du réseau de transports en commun et le manque de services dans ces zones-là ont fabriqué un consensus, la classant en tête des typologies les moins soutenables, on redécouvre qu’elles constituent une importante réserve de pleine terre ainsi qu’un vecteur de continuités écologiques.

AA nouveau numéro 438 : Parasites

Parasites
Rédacteur en chef invité : Tadashi Kawamata


Ayant convié un architecte en 2019 (Marc Barani, n° 432, septembre 2019), L’Architecture d’Aujourd’hui a choisi, pour son numéro de rentrée en 2020, de s’adresser à un artiste, Tadashi Kawamata. Dedans comme dehors, dedans et dehors, au sol, au ciel… Son champ d’invention est l’espace tout entier. S’il s’est accordé avec AA pour traiter le thème du « parasite », et le décliner à l’envi au fil des pages, c’est d’abord parce qu’il conçoit ses oeuvres comme des organismes dépendants d’autres organismes, de la ville principalement.

« L’oeuvre de Kawamata se nourrit de l’existant mais aussi, en retour, en change la perception. N’est-ce pas ainsi qu’il faille lire toute oeuvre construite? » souligne Emmanuelle Borne dans son éditorial.

D’architectures N°283

Pour en finir avec la condescendance ?

Il concentre à lui seul tout l’opprobre des architectes : il a détruit le paysage des campagnes et des banlieues, pousse sans égard pour son environnement, génère des déplacements et des infrastructures énergivores, flatte le narcissisme et l’égoïsme de ses propriétaires ; kitsch, il n’a ni les qualités des architectures sans architectes que célébrait Rudofsky ni celles qu’un bon architecte est susceptible de lui offrir. Vous l’avez reconnu, c’est le rêve des Français, ce pavillon que les pages de d’a et son atrabilaire éditorialiste ne cesse de vilipender depuis des années.

DETAIL numéro de septembre 2020

Les quartiers résidentiels

Detail est la première revue indépendante d'architecture allemande. Son point fort est constitué par la présentation particulièrement bien documentée de projets architecturaux exemplaires, analysés jusque dans leurs détails de construction-présentés avec le plus grand soin.
Elle est plus qu´une revue spécialisée. La même ambition de qualité anime tout ce que Detail propose en plus à ses lecteurs au-delà de son contenu de magazine d´architecture.
Detail choisit des réalisations récentes présentant de nouveaux partis pris architecturaux.

Pages