AA 437

AA 437

Fabulous Britain ! Cet été, L’Architecture d’Aujourd’hui se penche sur la scène architecturale éclectique et impertinente du Royaume-Uni.

En 2018, les architectes britanniques découvraient le rapport Living with Beauty, signé de la commission publique "Building Better, Building Beautiful", qui entendait définir "la belle architecture" – le tout teinté de nationalisme, voire de conservatisme. À l’opposé de cette promotion d’une architecture classicisante, qu’est-ce qui fait aujourd'hui la "belle architecture" au Royaume-Uni ?

Ce numéro d’AA part explorer les pistes empruntées par le controversé Amin Taha, celles plus "vernaculaires" de Peter Barber, celles d’agences et architectes comme Carmody Groarke, Adam Khan, Adam Richards, ou encore le flamboyant Adam Nathaniel Furman et autres Muf, qui participent à vivifier leur discipline en ressuscitant des "trames narratives multiples".

« L’effacement de l’histoire est un outil de pouvoir. Le fait de ressusciter, d’adapter et de recontextualiser d’autres histoires, une forme de résistance », souligne dans son article l’architecte et critique Sam Jacob. Dans une interview accordée à AA, la directrice de l’Architectural Association Eva Franch i Gilabert appelle de ses vœux une autre forme de radicalité : « Que ce soit au Royaume-Uni ou ailleurs dans le monde, ce qui nous guidera désormais est l’empathie radicale ».
 
Accompagné de pages d’actualités – brèves, recueil de citations, tribune ouverte, expositions, … – le numéro se penche également sur la scène artistique britannique foisonnante en mettant en lumière le travail de la sculptrice Rachel Whiteread, celui de la scénographe des stars Es Devlin ou encore l’activité de la galerie londonienne Bett’s Project, spécialisée dans les œuvres d’architectes.
 
Cet été, emportez avec vous un peu de cette architecture décomplexée !
 

Cliquez ici pour consulter l’éditorial.

Cliquez ici pour vous procurer le numéro.

Thématique: