SIEGE SOCIAL DE LOUIS DREYFUS ARMATEURS

Photographe: 
Sergio Grazia

AZC ATELIER ZÜNDEL CRISTEA

A propos de l'agence
Activité: 
Architectes
Présentation: 

AZC a été fondé en 2001 avec l’idée d’explorer l’architecture et ses techniques pour améliorer nos environnements bâtis. Plus que des concepts, nous avons toujours cherché à réaliser des édifices qui prennent vie.

Grâce à des concours et des commandes directes, notre agence a abordé plus d...

Département: 
Description du projet: 

1-            Contexte et enjeux

Pacemar SAS, holding de Louis Dreyfus Armateurs, a fait l’acquisition d’un de ces immeubles modernes, datant de 1989.

L’immeuble fait partie d’un ensemble homogène, ouvert sur le quai Gallieni et implanté entre les rues du Bac et du Port-aux-Vins.

Le bâtiment initial d’environ 4.300 m², réalisé en béton armé avec une structure de type poteaux-poutres, a été conçu sur cinq niveaux, un sous-sol de parking contenant 88 places, un rez-de-chaussée et quatre niveaux en superstructure.

Le rez-de-chaussée était à l’origine de forme triangulaire, les trois niveaux intermédiaires en forme de T étaient composés de deux barres approximativement perpendiculaires. Le quatrième niveau du bâtiment se rétractait dans une barre unique, orientée nord-sud et s’ouvrant sur une large terrasse accessible. Le toit terrasse était occupé par des édicules techniques.

 

2-            Le projet

Le projet de rénovation a demandé une approche technique globale de réhabilitation et de rénovation qui s’est appuyée sur des outils de simulation fiables : maquette numérique et simulation des performances énergétiques. Le juste équilibre énergétique est résolu par une approche subtile visant une mise aux normes « sur mesure ».

Pour ce bâtiment, il a été important de mettre en évidence, à travers un nouveau départ architectural, les potentiels d’un patrimoine pas trop ancien et de fournir des réponses durables aux questions d’aménagement des espaces de travail, dans un souci de performance technique et de pérennité.

Sans exclure ni gommer la structure et la morphologie initiales du bâtiment, notre projet a consisté à lui donner une nouvelle image, porteuse de modernité. L’intervention architecturale s’est appuyée sur trois principes. 

Premièrement une réorganisation des plateaux en espaces fluides, efficaces et baignés de lumière naturelle, autour d’un atrium monumental et d’un patio, qui se creusent à l’intérieur trop épais généré par la forme initiale du bâtiment.

Deuxièmement, une disposition des espaces de circulation généreux, visibles et bien éclairés naturellement, qui encouragent l’accessibilité, les parcours et les échanges à l’intérieur du bâtiment.

Troisièmement, la conception d’une nouvelle façade, qui assure une bonne enveloppe thermique et acoustique, tout en préservant la transparence et les vues imprenables sur un environnement d’exception.

 

3-            Les intérieurs

Un travail important a été entrepris pour identifier chaque élément intérieur majeur ; principalement le hall d’entrée, prolongé par l’atrium et la rampe, ensuite la salle des maquettes et les plateaux de bureaux avec les circulations, la cafétéria et les espaces de détente, auxquels nous avons attribués des traitements spécifiques, sur mesure. 

Le principe général est celui de postes de travail en plateaux. Les plateaux sinueux traduisent en surfaces, l’organisation des services de Louis Dreyfus Armateurs, qui vise à regrouper spatialement les services, ou au moins les rapprocher, dans le but de former de véritables pôles fonctionnels et de rationaliser les moyens.

La conception des plateaux, prévoit à travers des faux planchers et des cloisons transparentes, une organisation spatiale modulable des postes de travail et leur évolution à moindre frais, sans pour autant porter atteinte au confort de travail.

On distingue deux types de postes de travail, le poste en open space et le bureau fermé et vitré. Chaque place est constituée d’un plan de travail standard, ou d’un plan de travail élargi pour la lecture de plans de navires ou de cartes marines, d’un poste informatique et d’une capacité de rangement avec placard. La flexibilité des aménagements, implique de nombreuses contraintes techniques au niveau de l’isolation acoustique, du renouvellement de l’air, des équipements électriques, de l’éclairage performant et de la transparence.

L’atrium et le patio sont deux respirations nécessaires au cœur des plateaux où la lumière naturelle faisait défaut.

La nouvelle façade est le reflet de la vocation maritime de la société. L’objectif est de favoriser l’identification de la société et de former un signal architectural. Sa conception, le traitement de l’atrium et du patio, assurent d’excellentes qualités de transparence et d’éclairage naturel des plateaux et des circulations, qui font les caractéristiques essentielles du bâtiment.

La double peau vitrée, ventilée naturellement, assure une parfaite isolation thermique et acoustique en raison notamment de la proximité avec le quai Gallieni. Entre les deux vitrages, des stores à lamelles orientables permettent une protection solaire optimale. Les ouvrants permettent un nettoyage depuis l’intérieur.

Enfin, la topographie se caractérisant par un fort dénivelé, la toiture du bâtiment a été conçue comme une cinquième façade, sans laisser à vue les équipements techniques qu’elle abrite, dans la mesure où elle est largement visible.

Surface: 
5 074m2
Année de réalisation: 
Coût du projet: 
Entre 10M€ et 50M€
Département: 
Ville: 
Suresnes
Code Postal: 
92150

Plus de projets de l'agence AZC ATELIER ZÜNDEL CRISTEA

  • Immeuble de bureaux avenue Leclerc

    Le projet consiste en la rénovation du bâtiment B d’une surface existante de 10.544 m², la refonte des façades, y compris de leur structure, la rénovation des équipements techniques et l’optimisation... Lire la suite
  • Gymnase à Neudorf, Strasbourg

    Les Fronts du Neudorf constituent actuellement l’opération immobilière d’envergure de la ville de Strasbourg, visant à combler un ancien vide qui sépare le centre, des quartiers Sud. Le projet de... Lire la suite
  • Institut National des Etudes Territoriales (INET)

    La configuration du projet répond aux contraintes urbaines, fonctionnelles et symboliques du programme : le projet se signale par sa masse bâtie à l’angle formé par la Route du Rhin et la Rue Edmond... Lire la suite