Flat Copper - Entre boulevard et canal (Paris 19)

Photographe: 
Takuji Shimmura

BADIA BERGER Architectes

A propos de l'agence
Activité: 
Architectes
Présentation: 
Comme des voyageurs nous aimons que les architectures nous parlent d’une société, d’une histoire, d’une culture, d’un ciel et de sa lumière, d’un sol, de la rigueur de l’hiver ou la chaleur de l’été.

Nous aimons celles qui donnent un sens à leur existence, celles qui se risquent à...
Département: 
Description du projet: 
Entre boulevard et canal

Dans le grand paysage urbain du Nord-est parisien le bâtiment s’inscrit à la croisée de réseaux multiples : boulevard Mac Donald, canal Saint-Denis, boulevard périphérique, faisceau ferré de la gare de l’Est.

Par sa verticalité,  l’autonomie de son  volume, il signale et souligne l’intersection des systèmes et des tracés. Marqueur du grand paysage, il balise la perspective du canal jusqu’aux confins de Saint-Denis et d’Aubervilliers.
Vu depuis la porte d’Aubervilliers, il constitue une de toile de fond pour l’espace généreux du Boulevard Mac Donald.

De plus près, la fragmentation en deux du programme articule les échelles, les différentes ambiances urbaines
et paysagères du boulevard et du canal.

Côté boulevard, le bâtiment se raccorde avec précision au projet mitoyen.
Le linéaire de la façade est infléchi pour accompagner l’espace public,  c’est une carapace qui se plie au tracé.
L’angle, telle une proue affirme la particularité du lieu.
La variation des hauteurs et des architectures qui bordent le boulevard et le quai favorise la définition de deux espaces publics très différents, la rencontre de deux univers urbains superposés en un seul lieu.

Une  faille  les articule, aère l’îlot et prolonge le mouvement déjà inscrit dans la composition du lot voisin.
Elle laisse voir  un jardin planté, développé au sol et en façade. Cette porosité visuelle est renforcée par le traitement du plot soulevé du sol.

Les façades très contrastées expriment la double orientation des logements.
Sur le Boulevard au nord, exposé au bruit, le dessin d‘une fenêtre unique témoigne du confort recherché
et de la volonté de s’ouvrir vers les vues.
Le détail mis au point allie le confort, le luxe d’un grand vitrage et la résistance acoustique.
La disposition permet de réduire la taille de l’ouvrant et de protéger l’ensemble des nuisances sonores directes
La répétitivité assure économie et précision sans produire de monotonie du fait de la  puissance des volumes
et de la peau.
Sur l’angle les baies arrondies sont comme les éléments d’une charnière, elle assure le basculement entre
les deux écritures.
A l’intérieur de l’îlot, la végétation devient le matériau privilégié d’une architecture plus intime. Depuis
des jardinières installées à même les balcons, des plantes grimpantes et retombantes colonisent des structures métalliques: Clematis, Lonicera, Aristolochia etc ….
Les façades intérieures orientées sud-est et sud-ouest sont caractérisées par ses prolongements extérieurs
aux géométries dynamiques, unifiés par cette peau végétale.
De l’autre côté de la faille, un volume se détache et achève, par sa parenté volumétrique, l’opération voisine.

L’ensemble des logements est desservi au travers du jardin ouvert sur le quai à rez-de-chaussée.
Les résidents franchissent la grille qui délimite l’espace public, puis rejoignent les halls en empruntant une passerelle légèrement surélevée au-dessus du jardin et protégée des intempéries par l’avancée des balcons du premier étage.
Les logements se répartissent sur les deux bâtiments et sur quatre cages d’escalier.
L’ensemble des logements bénéficie de deux voire trois orientations, notamment les trois pièces largement majoritaires dans le programme. Ces derniers s’installent ainsi entre vue lointaine côté boulevard au nord, jardin
au sud et balcons vers le canal à l’ouest. Aux deux derniers niveaux, les grands logements, parfois organisés en duplex, profitent de vastes terrasses.

Carapace de cuivre ajustée au nord, la façade réfléchit au loin la lumière et miroite dans les eaux du canal.
A l’inverse, la façade intérieure marie métal, béton et végétation pour créer une épaisseur habitée et apaisée.

 
Surface: 
6 224m2
Année de réalisation: 
Prix d'architecture: 
Coût du projet: 
Entre 10M€ et 50M€
Département: 
Ville: 
Paris
Code Postal: 
75019

Plus de projets de l'agence BADIA BERGER Architectes

  • Learning center campus de l'UVSQ (Versailles - 78)

    Le site, articulation du bâtiment avec son environnement Sous la stricte surveillance du château qui limite toute émergence, s’étend le campus universitaire de Versailles St Quentin-en-Yvelines. Ce... Lire la suite
  • Logements - Quartier Charolais Rotonde (Paris 12)

    Des logements en ville le long des voies ferrées La Zac Charolais Rotonde s’étire sur une friche ferroviaire le long des voies de la gare de Lyon. Côté ville, desservie par la seule rue de Charolais... Lire la suite
  • Ecole de musique (Mantes-la-Jolie - 78)

    Un socle haut et transparent révèle la présence de la salle de diffusion. Le socle est surmonté de trois volumes simples posés, reliés par une galerie transversale définissant des patios suspendus... Lire la suite