Quartier am Rathauspark - Berlin

Description du projet

Quartier am Rathauspark : un certificat et la ville sans voiture

Actualité Logements abordables, magasins, bureaux, espaces verts et distribution d’énergie écologique : situé dans l’arrondissement Berlin-Lichtenberg, le nouveau « Quartier am Rathauspark » se caractérise par une occupation optimale de l’espace tout en réunissant une grande pluralité d’usages qui empruntent un langage technologique et architectural contemporain. Suite à un concours, le cabinet d’architecture Baumschlager Eberle Architekten a été chargé de concevoir une importante partie de la zone à l’étude de deux hectares située au croisement de deux grandes artères, la Möllendorffstraße et Frankfurter Allee, réalisant un total de six bâtiments. Ce carrefour est désor-mais dominé par une tour de bureaux de 64 mètres de hauteur, accompagnée d’un îlot ouvert abritant espaces de travail et boutiques, qui met en scène la nouvelle place Stefan-Heym-Platz dans le tissu urbain.

S’agissant de l’espace dédié aux bureaux (d’une superficie totale de 13 650 m²), notre maître d’ouvrage, la société immobilière HOWOGE Wohnungsbaugesellschaft mbH, s’est récemment vu attribuer par la société allemande de construction durable ( « Deutsche Gesellschaft für Nachhaltiges Bauen ») le « DGNB Zertifikat in Platin für nachhaltige Büro- und Verwaltungsgebäude », un certificat de platine qui récompense les bâtiments administratifs répondant aux critères les plus stricts en matière de construction durable. Ce très distingué certificat de la DGNB a pour particularité qu’il nécessite de répondre à diverses questions relatives aux prestations. Il s’agissait non seulement d’apporter la preuve, chiffres à l’appui, des propriétés écologiques habituelles, mais aussi de faire état des qualités sur les plans économique, socio-culturel, processuel et technique.

« Le certificat en platine de la DGNB est la preuve la plus éloquente que HOWOGE a entièrement observé les plus hauts critères en termes de développement durable dans le cadre de son projet de construction », affirme le Prof. Alexander Rudolphi, membre du comité directeur de la DGNB. « C’est un bon exemple pour illustrer la réussite d’un projet de densification de l’existant en milieu urbain. »

Le bilan écologique des bâtiments construits sur la Stefan-Heym-Platz est basé sur leurs cycles de vie, les analyses ayant porté sur la fabrication, l’exploitation et la réutilisation des immeubles, au même titre que le concept énergétique. La qualité des matériaux utilisés pour la construction, dont des produits régionaux et des matières obtenues de manière responsable, comme le bois, est également passée au crible.

S’agissant de l’aspect social, l’accent a été mis sur l’accessibilité pour tous et donc sur la diversité sociale dans l’utilisation de l’espace. Comme de coutume chez Baumschlager Eberle Architekten, une grande souplesse a été accordée au plan de construction dans le but de minimiser les dépenses et l’impact sur l’environnement en cas de changement d’utilisation. La performance économique du bâtiment répond aux critères les plus rigoureux

en termes de durée de vie. Les phases d’étude et de construction ont été mises en œuvre avec grande efficacité, conformément aux normes de développement durable.

Le quartier Une ville vivante se doit de rassembler diverses fonctions et leurs messages. La mission de Baumschlager Eberle Architekten consistait à mettre la mixité d’usage du « Quartier am Rathauspark » en harmonie avec la réalité des grandes artères très fréquentées et des espaces verts existants. En conséquence, l’immeuble, avec ses ailes à usage administratif et commercial, a été installé au croisement entre les rues Möllendorffstraße / Frankfurter Allee afin de protéger les habitations et les espaces verts des émissions. La tour, qui se dresse sur 18 étages, et les ailes disposées en décalé circonscrivent avec précision la nouvelle Stefan-Heym-Platz qui, avec sa fontaine restaurée, surmontée d’une statue d’un pêcheur, constitue une entrée plus que convenable dans le quartier. La place et la tour comblent un vide sur la voie publique, dont elles définissent le tracé tout en participant au zonage du quartier. La valorisation par l’architecture trouve aussi son pendant dans l’utilisation. La zone au rez-de-chaussée sur la Stefan-Heym-Platz peut accueillir restaurants et boutiques, créant une toute nouvelle vivacité urbaine qui se poursuit à l’intérieur du quartier avec ses 251 appartements et la halte-garderie.

Le complexe s’inscrit dans la continuité de l’architecture traditionnelle berlinoise avec ses cours intérieures végétalisées. On obtient ainsi une cour intérieure parachevée par l’immeuble, évoquée par les ailes où sont logés les bureaux. Deux bâtiments résidentiels supplémentaires sont contigus à la cour suivante, créant des espaces verts continus, majoritairement accessibles aux piétons. Ici, à Berlin, le concept de la « ville sans voiture » a été concrétisé dans des dimensions raisonnables. Les appartements offrent une qualité dépassant le niveau actuel. La plupart des logements dans le quartier s’étendent de façade en façade ou sont positionnés en angle. Un aménagement qui permet de renforcer le caractère agréable des habitations. Les perspectives de perception de l’espace étant plus nombreuses que dans un appartement orienté en direction d’une seule façade, on obtient une impression de grandeur spatiale. Il convient aussi de souligner la grande efficience dans l’aménagement des voies de communication dans les bâtiments résidentiels. En direction de la ville, le complexe dévoile toute sa facette représentative.

Les façades faisant face aux espaces publics sont constituées de calcaire de couleur claire. Elles reposent sur les principes élémentaires de la statique, du plastique et de l’authentique, afin de créer une harmonie perceptible tant par les résidents que par les passants.

« La valeur intrinsèque des façades pose des jalons pour la suite de l’aménagement de la Frankfurter Allee au-delà de notre projet », explique Gerd Jäger, associé-gérant du cabinet berlinois qui a assuré l’étude du projet.

Année de réalisation

Surface

4972m2

Ville

Berlin

Code Postal

10365

A propos de l'agence BAUMSCHLAGER EBERLE ARCHITECTES

Plus de projets de l'agence BAUMSCHLAGER EBERLE ARCHITECTES

Encore Paris!
L’ouverture officielle de la Maison des étudiants de la francophonie était hier. Cette fois, les Baumschlager Eberle Architekten se retrouvent dans un environnement de premier plan. La cité universitaire Cité internationale universitaire de Paris (C.U.I.P.) compte des résidences de Le Corbusier, Willem Marinus Dudok et Claude Parent. La nouvelle Maison... Lire la suite
Cube à Strasbourg
Nos constructions en bois en France UN SOLITAIRE À STRASBOURG Le futur bâtiment en bois se distingue par un ratio optimal entre les surfaces et les volumes, ses dimensions étant d'environ 30 x 30 x 30 mètres. Ce bâtiment porte le joli nom de « CUBE » et vise une... Lire la suite
Îlot 9B -Rive de la Haute Deûle
BOIS, BRIQUE, ARBRE Le projet «Rives de la Haute Deûle, Ilot 9B» fait partie du nouveau pôle d'excellence économique Euratechnologies. Au premier regard, le bâtiment semble entièrement construit en briques. Leur couleur rouge contraste avec les fenêtres encastrées dans des caissons métalliques qui ressortent de la façade de façon croissante... Lire la suite