Médiathèque 3ème Lieu à Thionville

Description du projet

Ce projet porte l’ambition de devenir un nouveau modèle de médiathèque. Le programme réinterroge ses fonctions pour lui donner le contenu d’un troisième lieu, un lieu où le public devient acteur de sa propre condition, un lieu où l’on conçoit autant que l’on reçoit. Le bâtiment accueille des espaces d’exposition, de création, des studios de musique, un café-restaurant. Les différentes activités programmatiques se diluent les unes dans les autres et créent un dispositif dynamique. Le bâtiment se rapproche de la couronne de platanes, c’est la première épaisseur qui fait filtre avec la rue. Il semble jouer avec cette colonnade végétale. La façade fonctionne comme un ruban qui se déroule et vient accueillir les univers contenus dans le programme. Les pleins et les déliés produisent une ambiguïté entre le dedans et le dehors, ils réinterrogent les limites de l’espace public. L’espace devient incertain, il ne possède plus de contours clairs et questionne sa pratique. La lumière se déploie le long du ruban qui la distribue dans les espaces et jusqu’au cœur du bâtiment. Une rampe-jardin offre une nouvelle échappée vers l’extérieur qui conduit à un bar d’été, point d’orgue de la promenade architecturale : on s’approche de la ligne d’horizon, la ville disparaît et seul le couronnement des platanes dialogue avec le ciel. Le bâtiment repose sur un principe de superposition de systèmes simples mais qui renvoient à des logiques indépendantes et produisent une tension dans l’espace et dans sa lecture. L’espace perceptif optique échappe à l’espace euclidien qui privilégie les lignes droites. Les bulles contiennent des éléments du programme très spécifiques comme l’heure du conte, une salle d’arts plastiques, une salle de jeux vidéo, etc. Elles sont définies comme des cocons intimes où l’on est coupé des autres univers. Les matières de l’espace collectif font apparaître des variations de lumière et de teinte qui contrastent avec les bulles. Les parcours multiples offrent des points de vue toujours renouvelés. Le processus de dévoilement des univers devient le jeu de la promenade. Cette sophistication génère une « acoustique plastique », une atmosphère qui réinterroge le rapport au corps et la fluidité. La lecture de l’espace n’est pas univoque, la perception qu’on en a révèle une complexité, une richesse inattendue. C’est un espace de liberté.

Prix d'architecture

Lauréat de prix d'architecture

Année de réalisation

Coût du projet

Entre 10M€ et 50M€

Surface

4590m2

Département

Moselle

Ville

Thionville

Code Postal

57100

Liens externes :

A propos de l'agence DOMINIQUE COULON ET ASSOCIES

Présentation

Implantée au cœur de Strasbourg, l’agence  Dominique Coulon & Associés  est reconnue au niveau national et international.  Depuis plus de 25 ans l’agence est réputée pour la qualité de ses équipements publics. Elle œuvre sur de nombreux programmes très différents : médiathèque, école de musique, salle de spectacle, groupe scolaire, piscine, équipements sportifs, EHPAD ou logements.  Donnant une grande part à l’intuition,  Dominique Coulon ...

Plus de projets de l'agence DOMINIQUE COULON ET ASSOCIES

Groupe scolaire Simone Veil à Colombes
Le groupe scolaire Simone Veil est un élément structurant de la composition urbaine du nouvel éco-quartier. Imbriqué dans un tissu urbain dense, il fait face à un parc et chevauche les ateliers de maintenance de la nouvelle ligne de tramway. Le bâtiment se développe sur trois étages. Sur cette parcelle... Lire la suite
Conservatoire de musique à Maizières-les-Metz
Le conservatoire de musique est un monolithe de cent mètres de long et quarante mètres de large. Il est positionné perpendiculairement à la voie principale et offre un porte-à-faux de seize mètres sur l’espace public. Le bâtiment s’adosse à une
forêt de séquoias géants, toujours placés perpendiculairement à la voie... Lire la suite
Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes de 92 lits à Pont-sur-Yonne
Le bâtiment s'installe à flanc de coteau comme un socle qui fait partie du paysage. Les masses foncées des corps de bâtiments englobent les quatre-vingt-seize chambres des résidents. L’entrée principale s’organise autour du parvis conçu comme une place de village positionnée en balcon sur la vallée de l’Yonne. Les volumes... Lire la suite