Résidence Etudiante Magnin dans le quartier Saint Just - Lyon 5e (69)

Photographe: 
Michel Denancé

GAUTIER + CONQUET ET ASSOCIES

A propos de l'agence
Activité: 
Architectes
Département: 
Description du projet: 

Situé à l’angle de la rue des Farges et de la place Abbé Larue à Lyon 5ème, le terrain de l’opération présente une superficie d’environ 1200 m².

Il était anciennement occupé par une Résidence pour personnes âgées datant des années 1970. Sa  démolition complète a libéré entièrement un foncier fortement contraint par le PLU et les avoisinants. Les règles du PLU imposaient l’alignement sur la rue des Farges et la Place Abbé Larue ainsi qu’une emprise au sol limitée à l’intérieur d’une bande constructible de 15 mètres.

Au sud, la limite séparative latérale prend appui le long du terrain de la cour de l’école maternelle. L’implantation du bâtiment est proposée en ordre continu, sur chacune des deux voies qui forment la parcelle d’angle.

Au-delà de cet «ordre continu, le bâtiment se développe sur une profondeur de 15m, à l’intérieur de la bande constructible, perpendiculairement à la limite de référence.

Vis à vis de la limite de fond de parcelle et de la limite latérale un retrait de quatre mètres est observé.


Construire dans un quartier historique

Dans un site urbain  remarquable par ses vues en  plongée sur Lyon, au débouché de la belle montée du Chemin Neuf, nous dessinons  un immeuble de voisinage, inscrit dans la pente, dans le prolongement d’un patrimoine architectural découpé et pittoresque.

Un immeuble de voisinage sur une parcelle exigüe, au regard de la densité qu’impose le programme. Ce programme oblige à une forte compacité, en limite du domaine public, mais également sur la cour intérieure,  coté Est, où il convient de ménager la lumière naturelle et le respect des prospects.

 

Un bâtiment d’utilité publique

Le quartier St Just est symbolique des mutations qui transforment la ville d’aujourd’hui. Si, dans l’agglomération lyonnaise, chaque quartier possède une identité très forte, ils ne sont pas tous égaux en termes de mixité. Cette construction neuve, permettra, eut égard aux besoins décrits par la population elle-même, de recomposer une vie de quartier en y ramenant aussi du commerce de proximité.

 

Une vraie surface commerciale

En rez-de-chaussée, une longue vitrine continue s’ouvre sur la rue, jusqu’à l’angle de la place. Elle crée une agrafe entre la Rue des Farges et la rue du Trion.

Elle doit répondre aux besoins commerciaux du quartier. Le rapport du socle, largement vitré, à l’espace public, est essentiel : le plan du rez-de-chaussée est le plus libre possible, communiquant avec la rue par de grandes vitrines, dans la continuité des commerces en aval.

 

DES ETUDIANTS DANS LA VILLE

 

+ Le logement comme nécessité urbaine

Les chiffres indiquent qu’à l’échelle du pays, seulement 13% des étudiants réalisant leurs études supérieures en France, sont hébergés dans le parc de logements aidés qui leur est dédié.

De nos jours, l’agglomération lyonnaise compte 136 000 étudiants dont 55% sont logés hors agglomération.

L’organisation du CROUS et la SAHLMAS (en association dans ce projet), ont l’ambition forte de palier ce manque, tout en veillant à ne pas exclure les populations pour lesquelles l’accès au logement est difficile. Ce programme représente un intérêt collectif, et résonne comme une nécessité tant à l’échelle nationale qu’à l’échelle de la ville.

 

 +Un nouveau souffle pour le quartier

Si la ville de demain doit être mixte et plurielle, le programme de la résidence Magnin, ici, sur la colline de Saint-Just,  en constitue une  illustration parfaite.

Des étudiants, en logement individuel, au cœur d’un quartier historique : une chance pour eux, une chance pour ce quartier un peu assoupi, pourtant animé par le rythme régulier des deux grands lycées et l’été venu, des nuits de FourvièreAvec la rénovation en cours du site  de l’Antquaille, c’est tout le quartier qui se densifie et rajeunit.

 

+ Le logement étudiant

Les logements, qu’ils soient individuels ou regroupés en unité de vie, sont tous accessibles aux personnes à mobilité réduite. Leurs surfaces varient entre 18m² et 21m² pour les plus grands. Les chambres placées en Unités de Vie, sont comprises entre 9m² et 11m².

 

La volonté du maitre d’ouvrage au travers de ce programme était de diversifier l’offre de logement. En effet, les caractéristiques des logements individuels sont communes aux autres résidences du CROUS (des sanitaires privatifs, kitchenette) permettant à l’étudiant de vivre en parfaite autonomie.

 

Toutefois, le projet comprend également un ensemble de dix unités de vie, qui sont une alternative à la collocation chez des particuliers. En effet la réunion de trois ou quatre chambres individuelles dans un logement collectif, permet d’allier le besoin d’isolement et la possibilité de partager avec d’autres.

 

ORGANISATION FONCTIONNELLE

Le programme comprend :

-122 studios et 10 unités de vie, pour un total de 161lits

-1 logement de fonction

-56 places de parkings en sous-sol

- un local toutes activités en rez-de-chaussée

- divers locaux communs (Local vélos, buanderie, bureaux, réunion…)

 

+ Le confort des utilisateurs

Le confort d’usage proposé aux étudiants est le thème transversal de notre projet.

L’habitabilité des logements repose sur plusieurs cibles :

• Le confort thermique (en particulier le confort d’été avec la mise en place de brise soleil orientables et occultants),

• Le confort acoustique général,

• La présence de la lumière naturelle,

• Les vues, proches et lointaines,

• L’intimité de chacun, et la prise en compte des vis à vis,

• La qualité des parties communes.

 

+ Des logements ergonomiques

Chaque logement est conçu autour d’un espace de travail, d’un espace de repos et d’un espace sanitaire.  Il est aménagé autour de meubles intégrés augmentant la capacité de rangement dans les endroits inexploités habituellement par le mobilier des étudiants (placards hauts pour remiser vêtements, équipements sportifs ou classeurs de cours). Le but est de gagner de l’espace, de la lumière et de bénéficier d’un plan de travail long pour poser son ordinateur, travailler à deux.

Le studio est donc conçu en termes d’ergonomie, mais facilite aussi la maintenance. Les gaines sont toutes accessibles de la circulation, ou des paliers techniques en extrémité des couloirs.

 

+ Les locaux communs

La salle de réunion pour 15 personnes est située au rez-de-chaussée, accessible directement depuis le hall d’accueil.

La buanderie se situe au niveau -1, accessible depuis les communs et le palier ascenseurs. Elle bénéficie d’un éclairage naturel côté cour grâce à un châssis vitré permettant également la ventilation du local.

Surface: 
4 500m2
Matériaux: 
Année de réalisation: 
Coût du projet: 
Entre 1M€ et 10M€
Département: 
Ville: 
Lyon
Code Postal: 
69005

Plus de projets de l'agence GAUTIER + CONQUET ET ASSOCIES

  • Médiathèque et Auditorium - Chaponost (69)

    Chaponost est une commune de 8 000 habitants située au sud-ouest de Lyon. La construction d’une nouvelle médiathèque s’inscrit dans un projet urbain élargi pour redonner cohérence au centre de la... Lire la suite
  • Médiathèque Tête de Réseau - Saint-Just Saint-Rambert (42)

    L’emplacement de cet équipement en entrée de ville en fait un édifice emblématique pour la ville de Saint- Just Saint-Rambert. Il doit être un bâtiment expressif, un phare, à même de créer un... Lire la suite
  • Mémo, Médiathèque - Oullins (69)

    En 2005, la ville d’Oullins a décidé la création d’une médiathèque de 2 000 m² pour remplacer sa bibliothèque. Cet équipement de culture, de connaissances et de divertissements, devait être aussi le... Lire la suite