Site sportif et de loisirs HQE à Sceaux

Description du projet

Le projet consiste en la requalification du site sportif et de loisirs des Blagis à Sceaux.
Le projet se compose d’un complexe sportif avec réhabilition et extension, ainsi que l’aménagement de plus de 8000 m² de terrains extérieurs arborés.

Année de réalisation

Coût du projet

Entre 1M€ et 10M€

Surface

2270m2

Département

Hauts-de-Seine

Ville

Sceaux

Code Postal

92330

A propos de l'agence AGENCE ENGASSER & ASSOCIES

Présentation

La naissance de l’agence s’est amorcée il y a maintenant quinze ans. Depuis, nous avons remporté successivement le prix Tony Garnier en 2005, et livré une vingtaine de bâtiments, œuvré dans l’énergie positive par la construction d’une maison expérimentale à Reims en 2010, et la rénovation urbaine du centre de Mouvaux en écoquartier à énergie positive. L’agence, en plus de mêler architecture et urbanisme a toujours cherché à rester pluridisciplinaire. Ainsi, nous travaillons dans tou...

Plus de projets de l'agence AGENCE ENGASSER & ASSOCIES

Poste militaire et bureaux à Bourscheid
Bataillon de pilotes d’hélicoptères de combat Le projet s’installe dans une zone militaire situé en Moselle. Trois boîtes autour d’un corps Le projet se propose de décomposer la volumétrie. Un corps de bâtiment principal en R+1 accueille le poste de commandement. Trois escadrilles en RDC sont comme trois satellites, dissociées... Lire la suite
Complexe sportif à Montmagny
Le projet consiste en l’extension du complexe sportif existant. Le premier acte du projet a consisté à définir la liaison la plus pertinente avec le bâtiment existant, afin de former un ensemble « complexe sportif Alain Mimoun » lisible et cohérent dans son aspect comme dans son fonctionnement. Le parti... Lire la suite
Collège-lycée EREA à Mainvilliers
Il s’agit d’un projet de restructuration complète d’un Etablissement Régional d’Enseignement Adapté à Mainvilliers. Une grande toiture pour tous Ce projet-toiture fait le lien entre les bâtiments « déjà-là » disséminés et disparates, et les bâtiments « à venir », qui se veulent non pas des objets architecturaux en plus,... Lire la suite