RESIDENCE MIXTE BON SECOURS (PHASE 1)

Photographe: 
Sergio Grazia

AZC ATELIER ZÜNDEL CRISTEA

A propos de l'agence
Activité: 
Architectes
Présentation: 

AZC a été fondé en 2001 avec l’idée d’explorer l’architecture et ses techniques pour améliorer nos environnements bâtis. Plus que des concepts, nous avons toujours cherché à réaliser des édifices qui prennent vie.

Grâce à des concours et des commandes directes, notre agence a abordé plus d...

Département: 
Description du projet: 

DE L’HÔPITAL PAVILLONNAIRE AU CENTRE MÉDICO-SOCIAL URBAIN

L’ensemble immobilier Notre-Dame de Bon Secours se trouve au 68, rue des Plantes, dans le 14e arrondissement à Paris. Limité au sud et à l’est, respectivement par la rue Giordano-Bruno et la rue des Plantes, la parcelle a une surface de près de 3 hectares.

L’histoire patrimoniale de ce site est un long processus d’édification qui commence en 1875. Aux côtés des premiers pavillons et de la chapelle vont être rapidement édifiés de nouveaux bâtiments en continuité architecturale, suivant une implantation orthogonale le long de deux axes, alternant le bâti et les espaces de jardin. En 1985, des démolitions et de nouvelles constructions viendront rompre la cohérence architecturale et perturber la lecture et l’utilisation de ce site. Le transfert récent de la maternité sur le site de l’hôpital Saint-Joseph est l’occasion de convertir le site de la rue des Plantes en un pôle sanitaire et médico-social de premier plan et de retrouver un ensemble

architectural harmonieux et fonctionnel.

La transformation du site de Notre-Dame de Bon Secours reflète l’évolution typologique et technique des programmes de soins, du bâtiment linéaire de la fin du XIXe siècle, vers des immeubles médicaux à larges plateaux.

 

UN PROJET EN DEUX PHASES

A l’issue de la démolition des bâtiments les plus problématiques du site, dont la maternité, une large opération de construction a été prévue en deux phases, pour des raisons de relogement et de site occupé.

La première phase, livrée actuellement, comporte la construction d’un nouveau bâtiment, accueillant un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) de 98 places et une crèche de 64 berceaux. Il s’implante sur le site de l’ancienne maternité démolie, à l’angle sud-ouest de la parcelle, côté rue Giordano-Bruno. Le projet comprend également la réhabilitation du bâtiment, en front de rue, de l’ancienne école d’infirmières, appelé « le château » dans lequel prend place un nouveau centre médico-psycho-pédagogique (CMPP). Ces programmes occupent une surface totale de 14 000 m² (shon).

La seconde phase, qui sera livrée en 2017, verra l’édification d’un foyer d’accueil médicalisé (FAM), à l’angle nord de la parcelle, côté de la rue des Plantes.

 

INSERTION DANS LE SITE

Notre travail a commencé par la réorganisation de l’ensemble du site. Il s’agissait tout d’abord de repenser l’organisation des accès et les différents flux sur le site.

L’entrée principale est maintenue au 68, rue des Plantes, mais une entrée secondaire est ajoutée sur la rue Giordano-Bruno. Entre ces deux accès, la circulation des différents usagers, véhicules et piétons, a été redéfinie, séparée par catégories et sécurisée. Un travail paysager vient renforcer la présence des grands axes.

L’axe principal est-ouest qui relie l’entrée au « grand jardin » a été redéfini par l’insertion en retrait du nouveau bâtiment EHPAD et le traitement homogène du sol. Le « grand jardin » a retrouvé un usage partagé entre le parc, les jardins potagers et le jardin de la crèche. Les nouveaux axes créés ont été rendus accessibles aux personnes à mobilité réduite et leurs revêtements ont été renouvelés.

Cet aménagement du site permettra aux résidents de bénéficier de soleil, d’air et de verdure. Le cadre de vie proposé favorisera l’appropriation des espaces par les habitants, des orientations optimales, des vues dégagées, de la lumière.

 

L’EHPAD ET LA CRÈCHE

Nous avons dessiné un immeuble en R+5 qui vient se connecter au « château ». Formé de larges plateaux organisés autour de deux patios plantés, son écriture résidentielle rompt volontairement avec l’image fonctionnelle des hôpitaux.

Le rez-de-chaussée est réservé aux accès, aux espaces communs et à la crèche. Les unités d’hébergement sont installées dans les niveaux R+1, R+2, R+4 et R+5. Elles sont distribuées sur les pourtours du bâtiment. La circulation des résidents, organisée en « huit », autour des deux patios, se fait donc en coeur de bâtiments, dans un éclairage naturel doux, offrant un sentiment de confort

et de sécurité.

Alors que dans ce type de programme, les espaces communs se trouvent souvent implantés au rez-de-chaussée, nous les avons installés au milieu même du bâtiment, au troisième niveau. En effet le niveau R+3 est une rupture horizontale dans la volumétrie du projet. Les niveaux R+4 et R+5 ont une emprise moins importante que les trois premiers niveaux, ce qui permet de créer de généreuses terrasses. C’est également une respiration dans le programme, l’étage étant réservé aux activités collectives qui prendront place dans de grands espaces vitrés donnant sur les jardins intérieurs.

Des terrasses couvertes, comme de grandes loggias intermédiaires se trouvent également aux deux premiers étages.

Le rez-de-chaussée est libéré pour une transparence maximale vers le jardin et pour abriter la crèche. Les terrasses et les patios font entrer la lumière et dégagent des vues généreuses sur le quartier et

les espaces paysagers.

L’hébergement des personnes se fractionne en unités de 12 à 14 lits. Cette échelle permet d’une part de gérer les liaisons techniques et les flux, mais aussi d’améliorer les conditions de travail des soignants et celles de la vie quotidienne des résidents.

Chaque unité s’identifie par une cuisine ouverte, une salle à manger et un salon donnant sur une terrasse couverte.

Surface: 
8 687m2
Année de réalisation: 
Coût du projet: 
Entre 10M€ et 50M€
Département: 
Code Postal: 
75014

Plus de projets de l'agence AZC ATELIER ZÜNDEL CRISTEA

  • Immeuble de bureaux avenue Leclerc

    Le projet consiste en la rénovation du bâtiment B d’une surface existante de 10.544 m², la refonte des façades, y compris de leur structure, la rénovation des équipements techniques et l’optimisation... Lire la suite
  • Gymnase à Neudorf, Strasbourg

    Les Fronts du Neudorf constituent actuellement l’opération immobilière d’envergure de la ville de Strasbourg, visant à combler un ancien vide qui sépare le centre, des quartiers Sud. Le projet de... Lire la suite
  • Institut National des Etudes Territoriales (INET)

    La configuration du projet répond aux contraintes urbaines, fonctionnelles et symboliques du programme : le projet se signale par sa masse bâtie à l’angle formé par la Route du Rhin et la Rue Edmond... Lire la suite